Return to site

Innover comme les startups : Do's and Don'ts.

De plus en plus de grands groupes sont séduits par les méthodologies employées par les start-ups. Mais si celles-ci conviennent particulièrement bien aux jeunes pousses, est-ce forcément le cas pour les plus grandes entreprises ? Petit tour d’horizon des questions à se poser.

Quand une entreprise cherche à « intraprendre », elle se tourne naturellement vers les start-ups de son domaine. L’un est allé se former sur la méthode agile, l’autre a lu tout ce qui s’est écrit sur le lean start-up et tous veulent appliquer cela à leur entreprise. Mais ce qui est valable pour une entreprise en création ne l’est pas forcément pour une entreprise âgée de 20, 30 ou 40 ans ! Même s’il y a toujours des choses à apprendre des autres, on ne peut pas nier l’existant.

Les caractéristiques d’une start-up 

Partir de la page blanche

Les start-ups ont cette chance de partir d’une idée et pas grand chose de plus. Elles peuvent attaquer un sujet avec un œil nouveau. Elles peuvent donc complètement l’adapter au contexte économique du présent et du futur.

Est-ce vraiment le cas, est-ce envisageable dans l’entreprise dans laquelle vous exercez ?

Tous les possibles sont ouverts

Dans une start-up,  il n’y pas de processus pré-existant, pas de contraintes, pas de règles… Si je veux vendre un crayon, je dois trouver le meilleur moyen pour y parvenir, que ce soit via le web, dans la rue, en porte-à-porte, en boutique… Tout est possible. A moi de trouver le bon canal.

Dans une entreprise avec une histoire, il y a un certain nombre de process déjà en place, des règles établies, des canaux de vente existants. Est-il possible d’en sortir si facilement ?

L’erreur est permise

L’énorme avantage que l’on a lorsque l’on est une start-up, c’est qu’on a le droit à l’erreur. Certains start-uppers ont parfois peur de se planter. En réalité, il faut se « planter » le plus vite possible pour apprendre et re-construire le projet de manière corrigée. Attention : cela ne signifie pas « se planter sur le projet de start-up lui-même » mais sur la manière dont on a exécuté le projet.

Ce cycle là doit être le plus court possible ! Une semaine, un mois… mais certainement pas un an ! Cette même liberté est-elle permise dans une grande entreprise où les cycles de décisions, reporting et course aux bons résultats sont légion ?

L’esprit d’urgence

Une start-up joue sa survie à court terme, contrairement à un projet d’intraprenariat. Si elle ne trouve pas de solution, de réalité économique, de financements dans les délais qui lui sont impartis, elle meurt. Ce climat est sain, contrairement à ce que l’on peut penser. Il aide cette logique de « test & learn » rapide. Cette pression est beaucoup plus faible dans un grand groupe qui cherche à intraprendre et cette carence peut grandement influer sur les équipes en place : comment alors y booster la motivation, réactivité, sensation/réaction, responsabilité, apanage de l’instinct de survie des start-up ?

Des réflexes et des outils

Les start-uppers ont des réflexes : une manière de réagir très volontariste, pionnière, entrepreneuriale.

Ces reflexes sont associés à des outils qui viennent s’adapter à différentes étapes d’un processus de développement, MVP (Minimum Viable Product) Business Canvas, Méthode Agile…

Ces réflexes et ces outils peuvent être très utiles aux grandes entreprises : hackathon, brainstorming atypique, Prototypage dans tous les domaines (un concept, un service, un produit).

Mais là encore, les grandes entreprises doivent éviter de tomber dans certains écueils. Si l’on donne les outils sans les reflexes, ça ne fonctionne pas ! La formation aux outils et méthodes doit être associée à de l’accompagnement humain, coaching dans la durée qui permet aux équipes de changer les réflexes liés à la société et acquis depuis des années.

- On demande aux équipes d'être une pièce du puzzle

Si une entreprise veut créer un nouveau produit, et non pas une V2 d’un produit existant, mais un vrai nouveau produit avec un nouveau positionnement, qui pourrait presque être une nouvelle marque, alors elle peut s’inspirer des méthodes des start-ups.

Dans le cas contraire, plus le domaine, ce terrain de jeu, sera contraint, moins il sera adapté aux méthodologies des start-ups. Dans ce cas de figure, on demande aux équipes d’être une pièce du puzzle. Elles ne peuvent donc pas aller sur le terrain de la disruptivité puisqu’elle sont déjà très contraintes.

Le tripode gagnant

Pour que cela fonctionne, il y a 3 éléments à considérer :

  • le terrain de jeu et des Hommes
  • les outils/méthodes
  • les réflexes

L’essentiel est de bien définir le terrain de jeu et de voir s’il est compatible avec la société. Sur ce terrain, il y a des Hommes : sont-ils volontaires ? Ont-ils envie de se consacrer à ce projet ? Ont-il la capacité à passer dans ce mode projet start-up ?

Côté méthodologie, il faut être capable de les animer, de les mettre en place, de prendre de la hauteur sur l’existant : « les process d’aujourd’hui ne vont-ils pas les étouffer ? » « Où mettre physiquement les équipes ? « Les isole-t-on ? »…

Côté réflexes, si l’équipe en place ne les a pas complètement, il faut alors passer par le coaching.

Lancer un projet « en mode start-up » n’est pas un passage obligé pour toutes les entreprises. Tout le monde n’est pas fait pour travailler comme cela, et ce n’est pas qu’un aspect générationnel. Je connais de vrais esprits start-uppers qui ont plus de 70 ans ! Ce n’est pas une question de génération, c’est une question de mentalité, de prise de risque, d’appréhension du changement…

Les entreprises qui souhaitent fonctionner comme des start-ups, s’inspirer de la créativité de ces dernières, insuffler cet esprit dans les équipes, doivent juste avoir conscience qu’il s’agit d’un changement profond, car d’abord humain, et que cela dépasse très largement l’aspect méthodologique. Cela nécessite une réelle remise en question du fonctionnement actuel de l’entreprise, de ses Hommes, et l’envie de prendre de nouvelles voies, mais a-t-elle réellement le choix ?

Jean-François DHINAUX - CEO & Founder 3hd Accélérateur de vos projets

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK